Enrichissement

Enrichissement image1

Alors que d’autres parlent d’activités extra ou parascolaires, nous parlons d’activités d’ENRICHISSEMENT

 

Les classes de l’Académie Pierre De Coubertin ont un travail d’enrichissement intégré au programme par conception et ancrent souvent ces activités dans les domaines de la science et de la culture. Nous accordons une grande importance au temps d’enrichissement de nos élèves et mettons l’accent sur les arts visuels et les arts du spectacle (art et musique), la santé et le bien-être (mouvement créatif, yoga, natation et jardinage) et les activités culturelles (invités, bénévoles et participation des parents).

A l'académie Pierre De Coubertin, notre programme d'enrichissement :

SOUTIENT LES PRIORITÉS DE L’ÉCOLE, en créant une cohésion entre les matières académiques de base et les autres matières pour améliorer l’apprentissage et la culture de l’enfant dans son ensemble ;

ACCROÎT L’ORIENTATION au contenu au-delà des matières académiques de base, en approfondissant les compétences et les intérêts ;

CONSTRUIT UN CLIMAT SCOLAIRE POSITIF en offrant aux élèves la possibilité de s’engager dans des activités créatives et intéressantes en dehors des matières académiques de base ; et

EST DYNAMIQUE et permet à l’école d’évaluer, de contrôler et d’améliorer continuellement les offres en fonction de l’intérêt et de la réussite des élèves sur le site de l’école.

la psychologie image
WhatsApp Image 2021-06-07 at 09.34.12

En fonction de l'environnement et de l'âge, les élèves se voient offrir des possibilités qui comprennent, entre autres, les activités suivantes :

L’ART :

L’importance d’exposer les enfants à l’art dès leur plus jeune âge est souvent sous-estimée.  Pourtant, des études montrent que le fait de donner aux jeunes enfants une appréciation de l’art encourage l’exploration, l’expression personnelle, la pensée logique, l’estime de soi, l’imagination et la créativité.  Les expériences artistiques précoces apprennent également aux enfants à penser ouvertement, à créer un nouveau sens, à être plus tolérants envers les différences des autres, et leur donnent le courage de prendre des risques.

 

Chez Pierre De Coubertin académie, nous pensons que l’art peut être tout aussi important dans notre programme que la lecture, l’écriture, les mathématiques, les sciences et tous les autres domaines d’apprentissage.  L’enseignement des éléments de l’art permet aux jeunes enfants d’explorer leur créativité tout en renforçant leur motricité fine et le développement de leurs yeux.

Même pour les enfants les plus jeunes, l’art permet de relier une grande partie de ce que nous apprenons dans le reste de la classe:

L’art, ce sont des lignes.

L’art, ce sont les formes.

L’art, c’est la couleur.

L’art, c’est la texture.

L’art, c’est l’espace.

L’art, ce sont les sentiments.

 

Psychomotricité​

Psychomotricité et activités de Mouvements créatifs

Les activités de psychomotricité et mouvements créatifs permettent aux jeunes enfants de s’amuser, de profiter de la liberté de l’activité physique et d’utiliser leur créativité d’une manière qui renforce leur estime de soi.  Les activités de psychomotricité et de mouvements créatifs ont également une utilité plus pratique, puisque des activités soigneusement sélectionnées qui ciblent des objectifs d’apprentissage spécifiques aident les enfants à développer leurs aptitudes motrices, à franchir des étapes éducatives et à apprendre à communiquer et à résoudre des problèmes.  Ces activités s’adressent à l’enfant en reliant le mouvement à l’expression de soi et à l’apprentissage.

Les activités de psychomotricité et mouvements créatifs ont tendance à se concentrer sur le développement des grands muscles tout en permettant à nos élèves d’exprimer leur personnalité unique par le biais de jeux de rôle et d’autres jeux de simulation et d’imagination.

JARDINAGE

Les enfants peuvent acquérir de nouvelles compétences, s’amuser, jouer et développer leur confiance en eux en passant du temps dans le jardin à s’occuper des plantes et à cultiver leur propre nourriture.  La plupart des enfants aiment déjà être à l’extérieur et aiment creuser dans la terre, se salir, créer des choses et regarder les plantes pousser, mais le jardinage – en particulier – est éducatif et permet de développer de nouvelles compétences, notamment :

La responsabilité – en prenant soin des plantes ;

La compréhension – en apprenant les causes et les effets (par exemple, les plantes meurent sans eau, les mauvaises herbes font concurrence aux plantes) ;

La confiance en soi – en atteignant leurs objectifs et en appréciant la nourriture qu’ils ont cultivée ;

L’amour de la nature – en apprenant à connaître l’environnement extérieur dans un endroit sûr et agréable ;

Raisonnement et découverte – en apprenant la science des plantes, des animaux, du temps, de l’environnement, de la nutrition et en planifiant leurs plantations ;

Activité physique – en faisant quelque chose d’amusant et de productif ;

Coopération – en incluant des activités de jeu partagé et le travail d’équipe ;

Créativité – en trouvant des façons nouvelles et intéressantes de cultiver des aliments ; et La nutrition – en apprenant d’où viennent les aliments frais.

jardinage image

YOGA

Nous avons tous besoin de bouger davantage, mais le mouvement n’est nulle part plus important que chez les enfants d’âge préscolaire.  À cet âge, les enfants développent des compétences motrices essentielles et des habitudes de bien-être pour la vie.  Mais, tout aussi important, il a été prouvé que l’utilisation de leur corps aide les enfants à apprendre.

 

Ce domaine d’étude, appelé « apprentissage incarné », n’est pas nouveau pour de nombreux éducateurs.  Maria Montessori a mis en évidence le lien entre l’esprit et le corps dans son livre de 1936, Le secret de l’enfance : « Le mouvement, ou l’activité physique, est donc un facteur essentiel de la croissance intellectuelle, qui dépend des impressions reçues de l’extérieur.  Par le mouvement, nous entrons en contact avec la réalité extérieure, et c’est par ces contacts que nous finissons par acquérir même des idées abstraites. »

De plus en plus, les scientifiques donnent raison à Montessori.  Les chercheurs étudient les mouvements du corps des enfants dès l’âge de quatre à six mois et ont constaté que des mouvements plus précoces et plus fréquents sont en corrélation avec l’apprentissage scolaire ultérieur.  Les enfants qui pouvaient s’asseoir, rester plus longtemps sur le ventre et marcher étaient tous en corrélation avec leur réussite scolaire future, même lorsque les chercheurs contrôlaient les facteurs socio-économiques, l’éducation familiale et le type d’éducation future, entre autres facteurs atténuants.