Projet pédagogique

Qu’est-ce que Montessori ?

Il y a près de 100 ans, le Dr Maria Montessori, l’une des premières femmes médecins d’Italie, s’est intéressée au domaine de l’éducation alors qu’elle s’occupait d’enfants handicapés mentaux dans une clinique psychiatrique de Rome. Elle y a combiné des environnements riches en sensations et des techniques d’expérimentation pratique dans l’espoir de « toucher » des enfants auparavant considérés comme indésirables par le système éducatif. Ses hypothèses se sont avérées éclairantes et, en peu de temps, les élèves de Montessori ont pu surmonter leurs handicaps et réussir les tests normalisés de l’école publique italienne. Ce succès retentissant a attiré l’attention sur Montessori et, plus important encore, sur les pratiques innovantes qui avaient permis d’obtenir des comportements d’apprentissage aussi positifs chez des enfants auparavant laissés pour compte par la société.

Peu de temps après, Montessori a continué à façonner son modèle d’apprentissage en ouvrant la « Maison des enfants » pour les enfants d’âge préscolaire vivant dans les bidonvilles de San Lorenzo. Grâce à sa formation scientifique, elle a observé que les jeunes apprennent mieux lorsqu’ils sont engagés dans des activités significatives et utiles. En accord avec cette notion, son monde est devenu un monde dans lequel les enfants étaient guidés par la curiosité et l’expérience, par opposition à un monde défini par la lecture et le par cœur. Au fil du temps, et en s’appuyant sur ses impressions cliniques de la croissance et du développement cognitifs des enfants, Montessori a mis en place un programme éducatif dont le but était de respecter l’individualité et de s’efforcer de répondre aux besoins de « l’enfant dans son ensemble ». Le travail de pionnier du Dr Montessori, qui a duré toute sa vie, a permis de créer un modèle pour éduquer les enfants – des handicapés aux surdoués – afin qu’ils deviennent des apprenants motivés, indépendants et qui apprennent tout au long de leur vie, ce qui est le but ultime de la société

MONTESSORI chez Pierre De Coubertin Académie

Dans notre déclaration de mission, l’école Montessori Pierre De Coubertin s’engage à préparer ses élèves à apporter une contribution constructive à la communauté (et à la société en général) en se concentrant non seulement sur le développement académique de chaque élève, mais aussi sur son développement personnel et social.

Nous reconnaissons que les enfants ont le désir et la prédisposition d’apprendre et que, dans un environnement approprié, ils se développeront intellectuellement, socialement, émotionnellement et physiquement. Cet environnement approprié, ou « environnement préparé », comme l’appelait le Dr Montessori, comprend non seulement la salle de classe et ses nombreux matériels, mais aussi le cadre social et l’atmosphère générale. Il est impératif que tous ces éléments se rejoignent pour soutenir l’enfant en pleine croissance.

Chez Pierre De Coubertin Académie, nous proposons une approche de l’enseignement et de l’apprentissage centrée sur l’enfant et individualisée. Nous accueillons les différences de chaque enfant et nous immergeons nos élèves dans des classes d’âges, de niveaux et de classes multiples qui contribuent à garantir qu’aucun enfant n’est laissé pour compte ». La conception de notre programme s’inspire largement des convictions du Dr Montessori en matière d’éducation, et le résultat est une école qui se distingue quelque peu de nombre de ses homologues au Maroc.

(Montessori chez PDC académie)

  1. Apprentissage individualisé et différencié

L’éducation Montessori est construite sur le principe que tous les apprenants sont des individus – dans leur style, leur rythme et leurs intérêts. A l’Académie Pierre De Coubertin, nous permettons aux élèves de faire des choix pour eux-mêmes, nous les encourageons à devenir une force plus active dans leur apprentissage, et nous leur donnons l’opportunité de réfléchir et d’évaluer leur croissance en tant qu’individus. Cet enseignement différencié, qui fait partie intégrante de l’apprentissage individualisé et qui est essentiel dans l’éducation Montessori, est conçu pour favoriser un sentiment d’appropriation de l’expérience éducative par l’élève et pour engendrer une expérience scolaire plus positive.

On attend de chaque élève qu’il progresse, sans se sentir gêné, à son propre rythme : soit en avançant sans avoir à attendre le reste du groupe, soit en restant concentré sur sa tâche et en prenant le temps dont il a besoin pour intérioriser un certain élément du matériel.

 

2. Groupes d’âges mixtes et multi niveaux

À l’Académie Pierre De Coubertin, les élèves sont regroupés dans des classes d’âge mixte qui s’étendent généralement sur deux ou trois ans, selon les cas. Ces classes mixtes offrent empiriquement de nombreux avantages, notamment un plus grand choix de programmes et une réduction de la concurrence entre pairs. Grâce à l’enseignement et au tutorat mutuel, les enfants acquièrent de la confiance et des compétences, des aptitudes à la coopération et un sens de la communauté entre eux, ce qui favorise des liens plus forts avec la classe et, par conséquent, des sentiments plus positifs à l’égard du cadre scolaire également. En outre, au-delà des avantages de l’expérience entre pairs, le fait de jumeler des élèves avec des enseignants pendant plusieurs années permet à l’enseignant de grandir avec l’élève, facilite la transition vers de nouvelles années scolaires (et de nouveaux niveaux d’enseignement) pour les élèves qui retrouvent un environnement familier et fiable, et permet à l’élève et à l’enseignant de mieux se concentrer sur l’apprentissage qui doit être fait.

3. Un environnement préparé

L’enseignement Montessori progresse à partir d’explorations concrètes et va du développement de concepts jusqu’à des entreprises abstraites. Les salles de classe de Pierre De Coubertin sont conçues avec une abondance de matériel Montessori soigneusement séquencé pour soutenir la progression de l’apprentissage fondamental de chaque élève.

4. Périodes de travail prolongées avec possibilité d’apprentissage autonome

Nous pensons que l’une des composantes essentielles de l’apprentissage basé sur la recherche est le principe Montessori de longs blocs de temps de travail ininterrompus , conçus pour permettre aux élèves d’explorer un sujet ou un matériau selon les besoins pour progresser vers la maîtrise.

Pendant ces périodes de travail, l’enseignement en classe entière est réduit au minimum et il est remplacé par des leçons données à des individus spécifiques ou à de petits groupes interactifs. Cette approche favorise un environnement caractérisé par un apprentissage indépendant et une attention accrue aux responsabilités, et elle est généralement soutenue par des conseils d’adultes pour aider les élèves à rester « sur la bonne voie » pendant leurs leçons.

kazakh curly little girl playing in kids development center

5 . Les Enseignants / Les Guides

Les enseignants comme guides

Chez Pierre De Coubertin Académie, nos enseignants sont des facilitateurs qui soutiennent l’apprentissage par une observation attentive du comportement et de la croissance de chaque enfant et qui traduisent ces observations en conseils subtils par des changements dans l’environnement immédiat de l’élève, des invitations à la recherche et un enseignement direct. Nos enseignants utilisent leur connaissance des intérêts et des capacités de chaque enfant pour l’encourager à s’orienter vers de nouveaux domaines de contenu et vers des domaines de plus en plus difficiles à mesure qu’il maîtrise les compétences préliminaires et montre des signes de préparation pour passer à autre chose.

Nous nous efforçons de créer et de maintenir une culture de classe et d’école où les manifestations de respect, d’initiative, de prise de risque et de persévérance dans l’apprentissage sont la norme.

6 . Amitiés et habiletés essentielles de la vie

La classe Montessori n’est pas seulement une communauté d’amis proches et de compagnons, mais aussi une source d’innombrables « leçons de vie » en matière de compétences sociales, de courtoisie quotidienne et d’éthique. Les enseignants de Pierre De Coubertin utilisent leur compréhension de la théorie du développement de l’enfant et des périodes sensibles à chaque étape de la croissance pour intégrer l’éducation du caractère dans le programme d’apprentissage. La vie en classe reflète les valeurs de respect, d’honnêteté, de responsabilité, de maîtrise de soi, de tolérance, de gentillesse, de citoyenneté, de coopération et de gestion de l’environnement. Les enseignants servent de modèles pour ces valeurs et les élèves les imitent lorsqu’ils interagissent avec les autres membres de la communauté diversifiée de l’école.

À mesure que nos élèves grandissent et mûrissent, ils s’avèrent non seulement apprécier la compagnie des autres, mais aussi apprendre naturellement les uns des autres. Nous tirons parti de cette tendance et fonctionnons comme de petites communautés dans lesquelles les élèves travaillent ensemble, résolvent les conflits de manière pacifique, s’encouragent et se reconnaissent mutuellement, et travaillent en comité pour accomplir des tâches. Nos salles de classe semblent parfois être gérées presque entièrement par les élèves, l’enseignant n’étant qu’un membre parmi d’autres. Ils mettent de l’ordre dans la salle, s’occupent des animaux domestiques de la classe, entretiennent les plantes et organisent même – en grandissant – des événements spéciaux pour leurs amis et voisins.

WhatsApp Image 2021-06-07 at 09.34.12

Les bases de recherche

Montessori est une philosophie éducative et une méthode d’apprentissage qui a une histoire riche et une base de recherche de plus en plus bien documentée.

 

Au début du 20e siècle, le Dr Maria Montessori a imaginé une approche de l’éducation radicalement différente de ce qui était disponible dans la Rome de son époque : une approche pratique qui correspondait à sa propre nature de docteur en médecine et pédiatrie plutôt que de spécialiste de l’éducation. En tant que telle, elle était beaucoup moins préoccupée par l’idéologie noble et l’académisme que par les résultats. Pour elle, la question était très simple et ciblée, et son objectif était à la fois pratique et pragmatique ; elle cherchait à développer un système d’éducation qui fonctionne avec les enfants, plutôt que contre eux. Au cours de cette recherche, et en raison – en partie – de sa nature, elle était tout à fait disposée à regarder au-delà de la théorie éducative de l’époque, surtout lorsqu’elle était confrontée à la réalité que la théorie « actuelle » ne répondait pas efficacement aux besoins des enfants. En fin de compte, elle a cherché des réponses en elle-même et s’est tournée vers ce qu’elle savait ; au fond, le Dr Montessori était une scientifique – un médecin qui s’intéressait aux traitements visant à favoriser la santé et le bien-être. Bien qu’il y ait eu sans aucun doute des moments et des cas où ses opinions personnelles ont fait obstacle à une véritable objectivité, les principales idées du Dr Montessori sur les « traitements » qui favorisent un apprentissage et un développement plus optimaux, telles qu’elles sont dérivées de ses observations empiriques, sont aujourd’hui – plus de 100 ans plus tard – confirmées par des recherches toujours plus nombreuses et plus approfondies dans le monde d’aujourd’hui.

En théorie : La psychologie

Dans son livre primé en 2005, « Montessori : The Science Behind the Genius », Angeline Stoll Lillard présente une analyse actuelle de l’éducation Montessori par rapport à l’éducation conventionnelle en termes de recherche pertinente pour leurs principes sous-jacents. Selon elle, si l’enseignement était fondé sur des preuves, les salles de classe ressembleraient beaucoup plus à celles que le Dr Montessori a imaginées il y a plus d’un siècle.  Malheureusement, l’essor de la méthode a été à jamais tenu à l’écart du courant dominant, en partie à cause des coûts associés à la participation à de tels programmes, et en partie parce que l’enseignement Montessori peut souvent paraître étranger à certains ; il peut sembler presque inconfortable aux parents, et même aux enseignants, simplement parce qu’il est différent de ce qu’ils ont connu lorsqu’ils étaient eux-mêmes enfants.  Mais pour les chercheurs en psychologie, en particulier ceux du nouveau domaine interdisciplinaire des sciences de l’apprentissage (qui cherche à combiner la recherche en psychologie et en éducation), les pratiques « particulières » mises en place par le Dr Montessori dans les bidonvilles de Rome bénéficient d’un soutien personnel et probant croissant.  De plus en plus de personnes viennent soutenir ce qui était autrefois si radicalement différent, et beaucoup s’élèvent rapidement pour affirmer que ses méthodes ne sont ni radicales ni différentes ; la psychologie du développement d’aujourd’hui, ainsi que les théories avancées dans les programmes d’éducation universitaires, ont tendance à convenir que « l’éducation Montessori… semble être plus conforme que l’école traditionnelle à ce que nous savons [maintenant] sur le développement des enfants, la façon dont ils apprennent et les conditions dans lesquelles ils s’épanouissent ».

Le mouvement et la cognition sont étroitement liés, et le mouvement peut améliorer la réflexion et l’apprentissage ;

L’apprentissage et le bien-être sont améliorés lorsque les gens ont le sentiment de contrôler leur vie ;

Les gens apprennent mieux lorsqu’ils sont intéressés par ce qu’ils apprennent ;

Le fait de lier des récompenses extrinsèques à une activité, comme de l’argent pour la lecture ou des notes élevées aux tests, a un impact négatif sur la motivation à s’engager dans cette activité lorsque la récompense est retirée ;

Les accords de collaboration peuvent être très favorables à l’apprentissage ;

L’apprentissage situé dans des contextes significatifs est souvent plus profond et plus riche que l’apprentissage dans des contextes abstraits ; que des formes particulières d’interaction avec les adultes sont associées à des résultats plus optimaux pour les enfants ; et L’ordre dans l’environnement est bénéfique pour les enfants.

la psychologie image
la pédagogie

En pratique : La pédagogie

La théorie seule ne peut cependant pas justifier un programme éducatif, et une certaine forme de résultats empiriques devrait soutenir toute approche hors norme.  Il s’avère que c’est dans les résultats que le Dr Montessori brille le plus.  Dès le début, sa Casa dei Bambini, située au 58 Via dei Marsi, a connu un succès immédiat et, en 1901, les enfants atteints de déficience intellectuelle avec lesquels elle travaillait ont réussi les tests éducatifs de l’État conçus pour les enfants « normaux », un événement qui a suscité une attention internationale considérable.  Mais au lieu de s’émerveiller de ce que ses élèves avaient accompli, elle s’est plutôt étonnée du fait que les enfants normaux ne réussissaient pas mieux à ces tests, compte tenu de leurs avantages évidents. 

Elle a alors, comme l’a expliqué le célèbre psychologue suisse Jean Piaget, « appliqué immédiatement aux enfants « normaux » ce qu’elle avait appris des enfants « arriérés »… et mis au point une méthode générale dont les répercussions dans le monde entier ont été incalculables ».

 

Au cours du demi-siècle suivant, et pendant le reste de sa vie, le Dr Montessori a ajusté et adapté son système éducatif pour mieux répondre aux besoins des enfants.  Le résultat n’est rien de moins qu’un programme et une approche de l’enseignement qui ont été testés et éprouvés et qui bénéficient aujourd’hui d’un soutien empirique de plus d’un siècle.

 

Contrairement à d’autres constructivistes, le Dr Montessori a laissé en héritage un vaste programme d’études testé sur le terrain, couvrant toutes les matières principales (mathématiques, musique, art, grammaire, sciences, histoire, etc.) pour les enfants âgés de 3 à 12 ans.  Ce système a été développé par essais et erreurs tout au long de sa vie, avec des enfants dans des endroits aussi divers que Rome, l’Inde, l’Espagne, les Pays-Bas et les États-Unis.